Photo: Daniel Castets -
REGARDS DU SPORT - Le chasseur écologiste.

Oui je sais, vous pensez que La Grenouille a fumé un nénuphar.
Non non, elle vient juste de prendre un petit bol d’air pur dans les pins pour préparer la palombière familiale en vue de la campagne d’Octobre. Mais l’air des pins ça monte à la tête. Il paraît que c’est la résine qui vaporise sous le soleil, alors il n’est pas impossible....
Comme chacun sait, les chasseurs sont respectueux de la nature. Ils la bichonnent en permanence. Normal, elle est la source de leur plaisir.
Ceci explique l’ustensile gratuit mis à disposition des utilisateurs de la cabane mais aussi des promeneurs ou des cueilleurs de champignons.
Vous n’en trouverez pas de semblable dans les quartiers bobos parisiens qui votent majoritairement pour Europe Ecologie.
Là, ils succombent aux effets hallucinogènes des gaz d’échappement.
Je les comprends, ils rêvent à ce que nous, chasseurs, paysans, avons déjà et dont nous jouissons sans entrave.
En fait, Alain m’a téléphoné au moment où je bricolais la .... céramique.
Ne voulant croire en la véracité de la chose, j’ai donc été contraint de publier la preuve de ma bonne foi et de ma démarche hautement politique à la une de cette Grenouille.
Il y a ceux qui votent et il y a ceux qui font.
;-)
Alain, tu n’oublies pas, tu as perdu, tu me dois un resto !








Photo: Gérard Vandystadt - REGARDS DU SPORT-
Il y a encore des places lors des 1/2 finales dames du 3 Juin (12ème jour de la compétition).
Voilà une photo que Jacques DEMARTHON (AFP) devra avoir en mémoire pour 2011.

L’AFP INTERPELLE LA GRENOUILLE:

La Grenouille de Juin qui a dévoilé la présence de plus de 40.000 photos de l’AFP sur le site Flickr a réveillé de nombreux photographes.
Rappelons pour les étourdis qu’il s’agit de photos librement téléchargeables, non taguées qui pèsent entre 800 Ko et 2 Mo (J’en ai même trouvé qui pèsent 20 Mo).
Ces photos sont parfaitement exploitables après un passage dans la moulinette de PhotoZoom Pro 3.
Je n’ai jamais reçu autant de mails et de coups de téléphone et cela continue.
J’ai reçu aussi une lettre recommandée de la Directrice du Service Photo de l’AFP en date du 30 Mai 2010
Vous en lirez le contenu intégral ci-dessous.
Vous lirez aussi ma réponse à cette lettre recommandée. Il s’agit d’un mail en date du 18 Juin 2010 (jour de la publication de la Grenouille).




LETTRE RECOMMANDEE avec AR adressée à

Mr Daniel CASTETS
Gérant-Photographe
REGARDS DU SPORT
PARIS

Monsieur,
Nous avons pris connaissance des propos tenus sur votre blog à l'encontre de l'AFP et de notre partenaire Getty et sommes quelque peu interdits par ceux-ci.
Sachez que les photos de l'Agence en ligne sur le site de partage Flickr le sont bien évidemment sans l'accord de l'AFP ni celui de Getty. Les affirmations selon lesquelles ces exploitations seraient acceptées par l'Agence sont infondées et n'ont aucun sens.
Nous intervenons régulièrement pour mettre fin à des utilisations illicites de nos contenus sur internet et pour faire respecter les droits de l'Agence et de ses photographes. Concernant les mises en ligne illicites de photos AFP sur Flickr signalées sur votre blog, nous prenons donc les mesures nécessaires.
Nous vous prions également de bien vouloir supprimer de votre blog notre logo, marque protégée.
Quant aux termes employés sur votre blog à l'encontre de l'Agence, ils nous paraissent dépasser ceux autorisés dans le cadre d'une prise à partie polémique. Davantage de mesure de votre part serait bienvenue.

Cordialement,

La Directrice du département photo.
Marielle EUDES






Mail de Daniel Castets à

Madame Marielle EUDES
Directrice du département photographique
AGENCE FRANCE PRESSE-PARIS

Madame,
Je vous remercie de votre LETTRE RECOMMANDEE avec AR du 30 Mai 2010.
Vous m’informez de votre grande surprise en prenant connaissance de mes propos tenus dans La Grenouille du 24 Mai 2010.
Sont-ce mes propos qui vous interdisent ou les faits qu’ils relatent ?
J’avoue aussi ma surprise en vous lisant.
Il aurait donc fallu que je vous signale une fuite de 40.000 photos mises à disposition de tout le monde pour que vous vous en rendiez compte et cela au bout de trois années ?
C’est donc grâce à mon intervention que vous allez colmater la fuite ?
Sérieusement, qui peut croire cela ?
 
Les photos des JO de Pékin ont été mises en ligne sur Flickr, aussitôt faites par les photographes (le jour même) en étant légendées à l’identique de celles de Getty Images et d’Images Forum(AFP).
En Juillet 2008, Getty (producteur et diffuseur de photos US) signe un partenariat avec Flickr (diffuseur de photos US) et cela un mois avant les JO de Pékin. Quoi de plus normal qu’en application de cet accord Getty dépose des photos sur Flickr ?
Cela semble logique. Tellement logique que cela fait trois ans que cela dure. Si cela avait été anormal vous seriez sans nul doute intervenue pour “arrêter le massacre”.
J’oubliais, c’est moi qui vous ai signalé la chose.
J’ai bien pris note que vous alliez “faire le nécessaire”, mais je constate que trois semaines après votre promesse, les photos sont toujours là, à disposition de tous les voleurs de droits d’auteurs.
Pourtant, il faut quelques secondes pour faire le ménage, encore faut-il vouloir le faire.
Comment ne pourrais-je interpréter cela comme une volonté délibérée de Getty (et peut-être aussi de l’AFP) de laisser ces photos sur le site de Flickr. Mais peut-être n’avez-vous pas (plus) la possibilité juridique de disposer de votre bien ? Pardon, du bien des photographes de l’AFP.
Il est évident qu’en Amérique du Nord, le Code de la Propriété Intellectuelle est le dernier des soucis.

Vous comprendrez, Madame, que moi aussi, je sois  quelque peu interdit par vos propos.
Même si j’avais la faiblesse de penser que l’AFP n'y est pour rien, je ne peux m’empêcher de me poser la question “à qui profite le crime ?".
Certainement pas aux photographes indépendants, ni aux agences comme REGARDS DU SPORT qui depuis deux ans ne vendent plus rien.
On est loin, très loin de la "concurrence loyale et non faussée" chère à Bruxelles.
 
Je ne sais si vous vous rendez compte du préjudice envers notre agence, causé par cette “opération du Saint-Esprit” volontaire ou imputable à votre ignorance/négligence ?
Comment comptez-vous nous dédommager de cette catastrophe financière et commerciale ?
Comment comptez-vous dédommager les photographes ?
Je dois vous dire que l'émotion (le mot est faible) est grande parmi eux.
 
Bien entendu, comme vous me l’avez demandé, j'ai retiré le logo de l'AFP qui  devrait être la représentation d'une fierté nationale.
Bien triste de demander sa disparition alors que vous en trouverez des milliers sur Google. Allez-vous exiger leur retrait ?
Dommage que le logo de l'AFP ne protège pas les 40.000 photos exposées sur Flickr.
 
L'AFP n'est-elle pas une création issue du Conseil National de la Résistance, dont l'objectif était de rendre son honneur et son indépendance à la presse française ?
Je sais que de nos jours ces mots-là n'ont plus cours, mais que voulez-vous, je suis de ceux qui ne renient ni leur passé ni leurs ancêtres, surtout lorsqu'ils furent glorieux.
Le comportement actuel de l'AFP vis-à-vis de la France et des photographes n'est pas digne de son passé et de ceux qui l'ont créée.
 
Que penser aussi du comportement de Monsieur DEMARTHON (AFP) envers certains photographes français et notamment Monsieur Christian PETIT de REGARDS DU SPORT (dont je suis le Gérant) à Roland-Garros.
Je vous propose de suivre les dernières péripéties sur La Grenouille du 18 Juin.
 
Enfin, je ne savais pas que dans notre pays il y avait des mots autorisés et d'autres qui ne l'étaient pas.
Que certains mots fassent parfois mal, je le concède, mais ne sont-ils pas là pour dire la vérité même si elle fait mal ?
 
Oui l'AFP collabore avec GETTY et GETTY nous tue, nous, les photographes.
C'est un fait et tout le monde le constate.
Je n'ai pas choisi de collaborer, mais de résister.


 
Bien cordialement,
 
Daniel Castets
Photographe et Gérant de l'Agence REGARDS DU SPORT
Mauléon d’Armagnac le 19 Juin 2010

Le présent mail sera rendu public.



Trois semaines après ce mail, je n’ai reçu aucune proposition de dédommagement, mais il ne faut jamais désespérer.










Photo: Henri SZWARC - REGARDS DU SPORT- Coupe du Monde 2006

JE N’AI PLUS RIEN A PERDRE, J’AI TOUT PERDU !
Ci-dessous la lettre de Mario FOURMY, photographe indépendant diffusé par SIPA, adressée à un ami photographe de l’AFP.


Bonsoir G.......,

j'ai reçu des interrogations légitimes autour de l'affaire Flickr, AFP, et Getty.
Dans ces interrogations, celles que les photographes de l'AFP soient ou non au courant de ces pratiques, mais on peut supposer que la direction photo de l'AFP doit avoir des éléments d'information ? Eléments que cette hiérarchie n'a aucune raison de vous communiquer.
Comment peut-on imaginer que personne ne se soit rendu compte de la fuite des photos de l'AFP sur ce réseau gratuit ? Ne serions-nous pas en face d'un BP* de la photo, c'est-à-dire, le coup était en place et personne n'a vu venir ce désastre...
Je pense depuis longtemps que vous êtes dans une situation "batarde". Excellents photographes, vous êtes confrontés au quotidien à des confrères que votre hiérarchie cherche à éliminer, particulièrement en pratiquant des tarifs hors "réalités économiques".
Seuls vous, pouvez contribuer à tenter d'enrayer le déclin du photojournalisme en France. Vous, photographes du quotidien, fiers de votre travail, mais pas fiers de voir disparaître vos confrères, avec qui, autrefois, vous partagiez douleurs et réussites.
Chaque jour, des photojournalistes indépendants déposent leurs boîtiers au fond d'un placard, photographes laminés par des tarifs qui ne nous permettent plus de vivre décemment.
La politique des abonnements des journaux à créé une dépendance vis-à-vis de l'AFP et aujourd'hui des milliers d'histoires disparaissent faute de trouver des journaux capables de payer le juste prix pour un juste travail. Car c'est aussi cela notre douleur, nous aimons tellement notre métier, que nous repartons chaque jour au front, convaincus de participer à l'histoire de notre époque. Mais nous, avec le peu d'argent que le marché nous laisse, nous ne pouvons qu'à peine vivre. Nous faisons croire à nos proches que cela reste un beau métier, raconter des histoires, témoigner de notre temps, rencontrer des êtres passionnants. Simplement, nous sommes à bout de souffle. Nous ne recevons aucun argent de personne, nous sommes sur nos deniers et nous nous battons contre une machine devenue folle et qui cherche à détruire, nos présences, nos structures, à tous les échelons de notre profession.

Demain, si vous ne réagissez pas, vous les photographes de l'Agence France Presse, serez considérés comme "complices" et il vous faudra répondre de la « mort » de vos confrères.

Le photojournalisme français est en lambeaux. Ne restez pas derrière vos viseurs en évitant de regarder la réalité de notre métier. Votre hiérarchie n'a aucune raison de vous rendre des comptes sur sa façon de laminer le marché. Votre hiérarchie oublie juste une chose: comme pour une guerre, vous êtes au milieu de vos autres confrères qui tombent sous les balles d'une politique amorale et anormale d'une structure qui vit sur les deniers de l'Etat et qui réclame encore plus de moyens pour son expansion: l'AFP.

Vous êtes des fantassins d'une guerre qui n'est pas la vôtre...cela me rappelle un certain film de Stanley Kubrick.

Tu sais, G......., je n'ai plus rien à perdre. J'ai déjà tout perdu, fier de me ruiner dans mon métier qui me passionne depuis 25 ans...

Mario FOURMY / photojournaliste indépendant.

Vivre et non survivre.

* fuite pétrole de la British Petroleum








Photo: Henri SZWARC - REGARDS DU SPORT- Coupe du Monde 2006

"Ce n'est pas la photographie qui se porte mal, ce sont les photographes"
Gérard Vandystadt, Directeur Artistique et Commercial de l’Agence REGARDS DU SPORT développe ci-dessous l’idée, qui est une réalité, qu’il y a de plus en plus de photos dans la nature et donc que la photographie se porte bien, mais, que par contre il y a de moins en moins de photographes professionnels et donc que la profession se porte très mal.

« ETATS GENERAUX ! »
Football français... et Photographes français, quelles urgences ?

Quelqu'un a dit récemment quelque chose comme ça : "Ce n'est pas la photographie qui se porte mal, ce sont les photographes", sous-entendu les photographes pros. C'est évident car, d'une part tout le monde aujourd'hui possède un "appareil" capable de réaliser de "bonnes photographies techniquement parlant", et d'autre part la production d'images n'a jamais été aussi importante en diversité et en quantité, grâce à l'apparition de l'informatique et du numérique + internet. Productions et diffusions pléthoriques à tous les vents (...), que ce soit venant des professionnels, des Amateurs, mais aussi du grand public. D'un côté il y a "un métier", lorsqu'il s'agit d'une profession déclarée et rémunérée pour un travail sérieux et suivi (et qui paye des impôts sur ses revenus) et de l'autre Monsieur et Madame tout le monde qui réalisent de bonnes ou mauvaises photographies en Amateurs, plus ou moins avertis, et les "touristes" qui se contentent souvent d'appuyer sur un bouton pour le plaisir, le souvenir et parfois aussi l'illusion (sympathique) d'être photographes et même "reporters"... 

Le problème des pros est qu'il y a de moins en moins de frontières entre ces différents "statuts" devenus aujourd'hui fortement concurrentiels. C'est comme si chaque possesseur de voiture ou de moto faisait un peu le taxi de temps à autre, non déclaré, en "amateur"... en proposant et acceptant des prix de n'importe quoi par n'importe qui. Et des "clients" qui finiraient tout de même en masse par les préférer aux vrais taxis, car moins... chers et même gratuits (chauffeurs de taxis pour le fun)... Imaginez le bordel ! Et pourquoi s'arrêter là ? Photographes pour le fun...fabricants de pain occasionnels,  plombiers, policiers (avec costumes de déguisement offerts à Noël), journalistes de télévision (payés en boîtes de Cacahuètes publicitaires), députés, ministres (payés en cigares), gardiens de musée (payés en cartes postales de la Joconde), chirurgiens (toujours avec le déguisement et ne prenant pas cher de l'opération... voire découpant le patient "à l'oeil", par passion du scalpel !) etc. La photographie professionnelle se trouve confrontée depuis quelques années à une grande foire du n'importe quoi. Alors, soit c'est très bien comme cela et en conséquence, bientôt, il n'y aura plus dans ce domaine de professions viables possibles et donc plus de corps de métiers rentables en photographie. Soit l'Etat (la démocratie) intervient pour aider à résoudre les questions en suspens depuis... 10 ans, dans l'intérêt des citoyens photographes de profession et... contribuables français. 

C'est un  choix à faire par les politiques, les "représentants du peuple" et le législateur. Doivent-ils intervenir ou non ? A eux de voir ! Mais vite au moins... pour que les "pros" soient fixés une bonne fois pour toutes sur leurs perspectives d'avenir. Si c'est OUI, mais fait à moitié, à la française, et si c'est NON, certains pourront dès lors décider rapidement de se reconvertir aussi en... médecin (occasionnel), directrice (amateur) de crèche d'enfants, prof d'université (payé en bandes dessinées), facteur, gendarme (pour mieux faire circuler les faux taxis), gangster (en touriste, avec colt en plastique), ou guide de haute montagne (en espadrilles),  mais surtout, surtout... pas cher, et toujours à la petite semaine. Juste peut-être aussi,  pour le plaisir de faire un jour la une d'un journal, d'être célèbre 15 minutes à la télé et sur le web. Autre solution, devenir chômeur, et tant qu'à faire de longue durée ! Mais là il y a un vrai problème...  ça coûte très cher à tout le monde ! 

A part ça la photographie est une chose formidable. C'est aussi un art, et un métier génial pour ceux qui en ont les capacités, le talent, la passion... et les moyens financiers. Les métiers et les spécialités dans la photographie sont multiples, comme dans la chanson, la télévision, le cinéma, la presse, l'édition, la publicité, le web etc... A vous de choisir, d'aimer et de foncer... en sachant aussi que plus un métier est passionnant (voire bien payé ?), plus il est convoité et donc plein de concurrents +/- talentueux. Avec l'Agence de photo Regards du Sport, nous voulons pour ses photographes et le souhaitons aussi, bien sûr, pour tous les autres, pouvoir exercer nos métiers, vivre de nos talents et créations sérieusement et avec des règles (françaises) loyales, reconnues par l'Etat et défendues par des représentants compétents et actifs de nos professions. En somme tout simplement, comme pour les... vrais médecins, chauffeurs de bus, avocats, cordonniers, comédiens, acteurs, hommes de loi et... footballeurs pros !

Coupe du Monde de Football 2010 ! En Afrique du Sud, il y a eu un "petit problème" avec nos (riches) footballeurs français... Dès juin, Nicolas Sarkozy a demandé l'organisation en urgence d'états généraux du football français pour... octobre 2010. Et alors, pour la photographie française, Monsieur le Président, que décide-t-on rapidement ? Les (pauvres) photographes pros français ont eux un "gros problème", très bien identifié celui-là, et depuis longtemps !

Gérard Vandystadt (26 Juin 2010)

Vous trouverez ce billet d’humeur sur le bloc-notes de Gérard Vandystadt







Photo: Henri SZWARC - REGARDS DU SPORT- Coupe du Monde 2006

LA REACTION DE GERARD VANDYSTADT
à la Grenouille du 18 Juin

Ce n’est pas un complot, c’est une vraie guerre économique à l’américaine

Bonjour Daniel,

La Grenouille de Juin : juste pour l'instant une petite réflexion, "POURQUOI" ? Concernant une question primordiale dans les comportements des AFP+Getty et/ou Getty + AFP... sur flickr ou bien AFP (encore eux), actionnaire de... Citizenside (entre autres problèmes). 

Une stratégie évidente :
- Inonder à mort le marché... gratuit et/ou payant, afin de bien faire entrer dans la tête des gens, dont nos clients, que la photo est facile d'accès, pas chère et que l'on peut de toute façon en trouver partout sans être tenu de respecter tel ou tel tarif pro des Agences ou des photographes professionnels indépendants de France. Je me l'entends dire par des "clients" du plus petit au plus grand à longueur de journée... "Vous êtes plus chers que Getty !" X2 fois... X3... X4... X10 fois et plus, c'est selon ! 

Ceci, alors même que nos barèmes et tarifs sont tout simplement basés sur ceux de l'UPC/UPP et de tous ceux, sérieux, de la profession... depuis plus de 30 ans ! C'est donc aujourd'hui Getty et autres Fotolia, citizenside...etc., qui font et surtout défont les tarifs photo en France ?!
- En "ruinant" financièrement les producteurs de photos (Agences ou indépendant), ils s'assurent ainsi de façon évidente que ceux-ci ne pourront pas produire beaucoup et pendant longtemps encore des reportages et prises de vues de qualité... à des tarifs équitables que les clients trouveront toujours trop chers en comparaison de ceux des Getty and Co... Donc moins ou pas de ventes du tout, toutes les Agences et photographes sérieux sont aujourd'hui en difficulté (les frais fixes des entreprises basées en France, eux, ne changent pas !).
- AFP et Getty ont, quant à eux, les moyens de travailler en actualité à très grande échelle, et de produire presque sans entraves. L'argent, des banquiers US pour Getty, associé aux passe-droits en tous genres dont ils
bénéficient au maximum y compris en France... L'argent de l'Etat français - celui de nos impôts pour l'AFP - leur assurent une production toujours plus importante en... quantité, qualité, originalité, rareté (positions toujours privilégiées des photographes) etc ! Personne ne peut suivre et... de moins en moins, puisque la profession (et donc toutes concurrences petites ou grandes) est de plus en plus déstructurée de bas en haut, de haut en bas et en... travers !
- L'actualité et la production en masse de photos (production exagérée et en fait inutilisable) sont l'arme fatale contre les petits producteurs.
Les "petits Français" espèrent encore vivre sur une petite partie d'actualité et surtout sur leurs fonds photos "archives". Ce qui a toujours été vrai pour toutes les Agence et les indépendants organisés avec des TARIFS SERIEUX (jusqu'en 2000 environ). Ces "Supermarchés mondiaux de l'imagerie photo" Getty, AFP vivent, eux, essentiellement de l'actualité. Production incessante, large, rapide... et tant pis pour les archives récentes, "sacrifiées" sur flickr... pour l'instant !!! Les "Petits" ne pourront pas suivre et produire autant, ils seront forcés de se coucher (les prix) et donc mourront.
Stratégie également imparable contre les petits : les abonnements en tous genres, en cascade vers le bas et donc la baisse "débile des prix" pour tous. CQFD.
- Avantages pour les nouveaux "Mammouths", même s'ils se font "voler" des quantités énormes d'images sur... flickr ou ailleurs par des centaines, des milliers de "clients" nécessiteux et/ou merdeux de toutes tailles, privés, publics, professionnels... voir le problème des signatures "DR", c'est toujours ça qui n'ira pas dans les chiffres d'affaires des "petits Français" concurrents... de plus en plus petits !
- Et même si un jour ces sociétés le décident et s'organisent en conséquence contre ces "vols", possibles ne l'oublions pas, grâce aussi aux "pousse-au-crime" programmés, organisés et permanents que sont les vecteurs flickr, facebook, Google et autres, ils pourront même, à terme, gagner beaucoup d'argent (rétroactivement) et se rembourser grâce à un système de procès à grande échelle contre les "méchants et meilleurs voleurs d'images". 
Sinon (ou aussi) ils pourront exercer tous chantages utiles... du style : on passe l'éponge sur les/vos vols "d'images"... contre abonnement à l'année (ou pour 5 ans...) aux divers et superbes services Getty and Co... ("sinon, on peut aussi vous détruire... ou vous racheter...") !!!
Voilà, j'en termine pour l'instant ici, mais ce ne sont pas les évidences qui manquent avec l'expérience, et en observant, écoutant et recherchant, un peu, le POURQUOI du COMMENT. 
Pas de "complot" ? A mon avis c'est bien pire, c'est une sale guerre menée par des affairistes du plus pur style classique... à l'américaine (un rêve américain, le pire... celui du fric maximum, envers et contre tous, toujours).
Cher Daniel, ce n'est pas un complot, c'est une vraie guerre... "économique" de cols blancs, ici aussi, ou les morts ne vont pas cette fois succomber d'une balle dans la tête... mais de faim, et en plus trop souvent encore, de honte et en silence !
Une guerre de banquiers violente, hypocrite, misérable, de la plus sordide espèce qui soit, puisqu'elle "tue" sans même oser dire son nom, en France et dans le monde, et à la vue de tous ceux aujourd'hui, qui ne sont ni aveugles, ni sourds, ni... muets, tout en laissant croire à une population photographique méprisée, en l'existence des "Bisounours"... Aides à la photographie, fondations, arrosage de fric "partenariats" et "sponsorisation" en tous genres, etc...

Ne parlons pas ici aujourd'hui, par pudeur peut-être, encore de certains de nos compatriotes "collabos" conscients et/ou inconscients générés par cette déplorable situation, et ce à tous les étages, qui (les plus lâches) participent également sans complexe à spolier et à ruiner des vocations, des talents, et des professions photographiques par milliers... en France.

Bien à toi,

Gérard Vandystadt

Paris le 18 juin 2010









Photo: Apple - Le nouveau magasin Apple à l’Opéra.

LA CLASSE !
Quand j’ai reçu le mail d’Apple informant de l’inauguration du nouveau magasin à l’Opéra le 3 Juillet dernier, je n’ai pu m’empêcher de penser: « Putain, quelle classe !».
Dans ce monde où le tape-à-l’oeil, le bling bling, est mis sans cesse en avant, il est réconfortant de voir qu’il existe encore des gens qui ont le souci de la beauté, de la sobriété.
Tu es richissime Steve et je n’aime pas les gens qui ont trop d’argent, mais je dois reconnaître que tout ce que tu fais est magnifique.






JE NE PEUX PLUS SUIVRE !

Je me fais remonter les bretelles (gentiment) parce que je ne réponds pas aux mails, ou au téléphone.
Aux mails, j’y réponds mais il me faut le temps.
Mon épouse me menace de me faire bouffer mon ordinateur si je ne passe pas l’aspirateur.
Je n’ai pas les moyens de me payer une secrétaire pour me faire jouir .... de quelques minutes de répit.
;-)
Je fais au mieux et donc rappelez-moi car moi, je ne vous rappellerai pas. Le téléphone, c’est trop cher.

Pendant mon absence sous les pins, mon épouse a tondu la pelouse. Courte la pelouse, beaucoup trop courte. Les femmes font rarement les choses à moitié. Résultat elle est cramée, napalmée.
Mon voisin, le pintero, m’a rassuré: «arrête de pleurer, il te reste les racines et c’est important les racines ».
:-((

A bientôt.
Daniel