La Grenouille était au repos, sous les verts pins et la brune fougère (notez les couleurs complémentaires). Du noir boudin au blanc Pacherenc, elle n’en avait rien à faire de vos mails et de vos sms. Elle rigolait, emmitouflée dans sa peau de mouton, le béret jusqu’aux oreilles, de vous savoir enfumés, intoxiqués, agonisants.
Comme le chevreuil, elle sautait gaiement dans le rouge soleil couchant (J’ai rien trouvé sur le bleue).
Petit frère, passe moi une cartouche, du plomb bio, une bleue (ça y est).
Me revoilà sur le périph. P.....n que ça pue, et ça pue de toutes les couleurs.



C'est dur de vieillir !
Et oui 6 centimes d'Euro la photo pour le photographe qui diffuse par Fotolia.
6 centimes, multiplié par 100, celait 6 Euros et non 60 Euros.
Une bonne dizaine de mails pour me dire que j’étais nul en math.
Vous vous rendez compte 60 Euros par mois, j’aurai pu me payer le 5D Mark II à crédit. A 6 Euros, je continue avec le 5D.
Vous comprenez pourquoi mon épouse m’interdit formellement de faire les courses ?

Fotolia ou la photo à 6 centimes.
Toujours à propos de Fotolia, Photographie.com a interrogé le patron de Fotolia France.
Vous trouverez ses propos ci dessous.
http://www.photographie.com/?pubid=105326&secid=2&rubid=9

Suite à vos mails, je me suis penché un peu sur le sujet, à savoir pourquoi Fotolia s’adressait à Prisma pour lui proposer un super abonnement mensuel pour lui vendre des photos à un super prix.
Je pense que la démarche de Fotolia envers Prisma n’a pas été exclusive, mais là, je manque d’éléments.
La proposition de contrat faite par Fotolia à Prisma est remarquable par son prix très très bas. Il fut tellement remarqué que les autres “microstocks” se sont mis à hurler. Les photographes qui déposent dans Fotolia se posent aussi la question d’y rester ou pas (sachant qu’ils déposent dans tous les microstocks). Ils en sont à dire que 14 centimes ce n’était déjà pas rentable, et que 6, c’est catastrophique. Ils doivent sauter 59 repas sur 60, pour se contenter de cela.
Aujourd’hui encore, Prisma a un contrat avec Citizenside, autre microstock qui pratique des prix un peu plus élevés et dont la “vocation” est de pratiquer le “journalisme citoyen”. En résumé, les infos à l’œil, sans carte de presse.
Notons au passage que l’AFP (1200 journalistes) est actionnaire à 34% de Citizenside.
N’oublions pas que l’AFP est financée à 40% par nos impôts et que 2 représentants de l’état sont au Conseil d’Administration.
N’oublions pas non plus que notre Président de la République veut privatiser la plus belle Agence de Presse de la planète, l’AFP.
Donc, de l’info privée pour un agence privée, quoi de plus logique ?
Dans les statistiques de la Presse Française il est indiqué, pour résumer, que 1 Français sur 2 lisait au moins un Magazine appartenant à Prisma. Que Prisma occupait seulement la seconde place. La première étant occupée par Lagardère.
Si on ajoute les 2 compères on a quasiment fait le tour des Magazines Français.
Si donc ces 2 superpuissances décident d’acheter leur photos (en fait, c’est déjà fait) à un microstock, que reste t’il à acheter aux photographes indépendants professionnels ?
On comprend pourquoi Fotolia essaye d’avoir sa part du gâteau.
Quand l’AFP sera privatisée par l’entrée da capitaux privés dans son capital, Citizenside deviendra de fait propriété de Prisma, ou de Lagardère.
Sarko, sera empereur à vie car il dominera par l’intermédiaire de ces amis, la source de l’info, le traitement de l’info et enfin la diffusion de l’info.
Comment ça, l’info ce n’est pas important ?
Avoir l’info le premier, c’est être le seul à rentrer la récolte. Ceux qui ne l’on pas, ou trop tard, n’ont que leurs yeux pour pleurer.










Envoyez-nous vos plus belles photos de l'investiture
Rédaction du figaro.fr
20/01/2009 | Mise à jour : 16:27 |

Vous êtes à Washington et vous avez la chance d'assister à la cérémonie d'investiture de Barack Obama ? Envoyez nous vos photos ! Une sélection de vos meilleures images sera publiée sur lefigaro.fr.
Que vous ayez traversé l'Atlantique pour vivre ce moment historique ou que vous résidiez dans la capitale américaine, vos photos nous intéressent ! Envoyez-les par e-mail à
temoin@lefigaro.fr, accompagnées d'une courte légende et du texte suivant :

Je, soussigné(e), __, né(e) le __, demeurant __,
déclare et garantis :
- être l'auteur de la ou les photo(s) jointes au présent e-mail, réalisée(s) dans le cadre de la vague de froid qui frappe la France en décembre 2008 et janvier 2009, et/ou être le détenteur exclusif des droits sur lesdits documents,
- détenir toutes les autorisations nécessaires me permettant de consentir valablement à Société du Figaro, la présente autorisation,
autorise, par la présente, la Société du Figaro, société éditrice du site www.lefigaro.fr, à télécharger sur réseau numérique de type internet, intranet et téléphone mobile et diffuser par tous moyens sur tous réseaux de communication électronique, tel qu'internet, téléphone mobile ou intranet, gratuitement, pour __année(s) à compter de ce jour, la ou les photo(s) et/ou vidéo(s) jointes au présent e-mail.



Le Figaro s’est séparé voilà 6 mois de la moitié de ses photographes ........
La photographie d’un photographe professionnel, d’un journaliste est la preuve qu’il y a une présence physique sur l’évènement, et quelqu’un qui respecte une éthique, une déontologie.
Comment faire confiance à n’importe qui pour informer honnêtement ?
Le Figaro, et il n’est pas le seul à user de telles méthodes, ouvre la porte au bidonnage, à la falsification, à la manipulation, à l’intoxication, à l’enfumage.
Vous avez noté qu’il est nullement question de rémunération.
Souvenons nous que l’information gratuite est interdite par la Loi sur la Presse.
Je suis quand même étonné que le Figaro fasse une telle tentative. Il est vrai qu’il s’agit du site internet du Figaro et non du quotidien ou du mag. Les sites Internet des quotidiens sont tous en déficit, ce qui conduit à faire des économies obligatoires sur le prix de l’info et donc des photos. La meilleure photo pour tout Directeur de la Photo qui se respecte est bien entendu la moins chère. Et si bien entendu si elle est gratuite, c’est le pied.
Je me suis donné la peine de suivre l’intronisation d’Obama sur le site du Figaro et je n’ai trouvé que des photos de l’AFP et d’AP. La tentative aurait elle avortée ? Les artistes et les journalistes (il y en a au Figaro) auraient t-ils remporté le cocotier ?
Le Figaro est l’un des rares média à publier les reportages des photographes professionnels. Il vient d’innover en mettant en ligne une galerie photographique de 7 photographes auteurs et cela sur son site Internet.
Une bonne idée qu’il faudrait multiplier. Etre publié dans le FIGMAG, ce n’est pas rien. Etre aidé par le FIGMAG c’est encore mieux.
C’est ici.
http://galerie.lefigaro.fr/accueil

Quatre jours plus tard, Le Figaro a remis cela:

etc, etc ...

Je pensais que ....... Et bien non, il s’agit bien d’une démarche réfléchie et déterminée.
4 jours plus tard, Le Figaro remet le couvert.
Et bien entendu, c’est du n’importe quoi:
Des commentaires sur la tempête à La Teste de Buch sur des images de la rocade de Toulouse.
Quelle pitié !
Des photos gratos, des commentaires gratos et certainement un stagiaire pour mettre tout cela en ligne.
Mais où va t’on ?





Ce qui devait arriver, arriva:
Quand l’Equipe fait du people à la une.

L’Equipe du 22 Janvier fait sa une avec une photo people de Laure Manaudou pour annoncer sa retraite.
Et cela pour illustrer une interview exclusive.
Laure Manaudou indique je jour même de la parution “ce n’est pas moi, ce n’est pas mon chien”
L’Equipe du 23 Janvier s’excuse platement de cette bévue, si la photo n’est pas celle de Manaudou.
La confiance règne.
Qui est la femme photographiée ?
Il faut poser la question au photographe. Problème, la photo est signée L’EQUIPE.
Cela équivaut à un faux DR et donc on ne le saura pas.
L’Equipe affirme que la photo a été faîte par un photographe professionnel qui a toute sa confiance.
Ok, alors pourquoi ne pas avoir indiqué le nom du photographe comme cela est le cas pour toutes les
autres photos ?
Est-ce le photographe professionnel qui l’a demandé? Est-ce l’Equipe qui a eu un doute ?
D’agit il d’une démarche concertée ?

La femme photographiée s’est faite connaître le 23 Apres Midi. Ce n’est donc pas Laure Manaudou.
Le 24, L’EQUIPE est cette foi convaincue qu’il ne s’agit pas de Manaudou et s’excuse à nouveau.
Le photographe “professionnel”, est il vraiment professionnel ?
Il faut l’accord du sujet pour publier une telle photo.
Le photographe pro a t’il cet accord ?
Si oui, il savait qu’il ne s’agissait pas de Laure Manaudou. Evident mon cher Watson!
Si non, comment l’Equipe a t’elle pu laisser passer cela ? Une photo à la une, “on fait gaffe”, quand même.
Un vrai paparazzi demande l’anonymat mais ne se trompe pas de cible. Paparazzi, c’est un métier. Si si.
Dans tous les cas, cela fait désordre qu’un journal comme l’Equipe fasse dans le people et dans le faux DR.
Dans tous les cas les règles n’ont pas été respectées. Tout le monde a franchi la ligne jaune.
l’Equipe a suffisamment de photographes de talent pour produire de belles photos.
Et oui la belle photo, celle qui ne caresse pas le lecteur dans le sens du poil, celle qui l’éduque. Là je suis en
train de blasphémer !
Un exemple sans conséquence qui mérite d’être décortiqué et analysé pour qu’il ne se reproduise pas.
Un exemple à étudier dans les écoles de journalisme.
Journaliste, c’est un métier.
Photographe, c’est un métier.
Rédacteur en Chef, c’est un métier.

Citoyen, ce n’est pas un métier

J’oubliais de féliciter l’EQUIPE pour son respect du CPI en indiquant sous chaque photo le nom du photographe.
Si tout le monde pouvait en faire autant.
Déroger à cela, conduit un jour ou l’autre dans le mur. La preuve.

Bon, là, j’ai le cerveau en ébullition, il faut que je me calme par un peu de technique.
Les lois de la physique sont apaisantes car incontournables et inébranlables. Nul besoin de philosopher, on
constate et on s’écrase.






A propos du 5D MarkII:
Certains d'entre vous m'ont demandé ce que je pensais de "l'affaire des point noirs".
Je n'en pense rien car il n'y a rien à en penser.
Les photographes en astronomie ont remarqué que le 5D Mark II fabriquait des points noirs visibles à très fort agrandissement lorsqu'ils photographiaient les étoiles à haute sensibilité avec des temps de pose très longs.
Ces points noirs (2pixels) se placent à droite du point lumineux.
J'ai galéré plusieurs jours pour réussir à les reproduire sur le 5D Mark II de prêt avec une guirlande de Noël.
J’ai même réussi à en fabriquer avec mon 5D. D’autres photographes possesseurs de 1D Mark II et 1D MarkIIn
ont réussi aussi à en fabriquer.
En réalité ça fait des années que ce phénomène existe et que personne ne s’en est aperçu. Le comique de la
chose, c’est que les photographes de la galaxie utilisaient jusqu’à aujourd’hui le Canon 20DA spécialement
fabriqué pour eux et qu’ils ont découvert ce défaut parce qu’ils ont plongé comme des fous sur le 5D MarkII
attirés par les qualités exceptionnelles de son capteur. Canon a reconnu immédiatement le problème et la
réglé 3 semaines après par la mise à jour du Firmware (1.0.7)
Donc allez y gaiement vous ne le regretterez pas.
En conclusion, ça ne valait pas le coup que je vous en parle. D’ailleurs, je me demande bien pourquoi je vous
en ai parlé. Moi, ce que j’en dit .... D’ailleurs je ne vous ai rien dit !