Au sommaire:
- ACP, le hasard fait bien les choses.
- Comment ça, tu ne vas pas au salon ?
- 100% Acid
- Leica, ça décoiffe !


ACP, Le hasard fait bien les choses....
Mais si mais si:
En Août, le patron de Eyedea annonce le licenciement de tous les photographes de
Gamma.
En Septembre, le patron d’Imacom annonce la création d’une nouvelle Agence,
ACP, Agence Centrale de Presse. Les « vieux » se souviennent que cette Agence avait déposé le bilan en 90.
Là, il s’agit d’une nouvelle agence et d’un tout nouveau concept (dixit le patron d’ACP) à savoir pas de journalistes et pas de photographes, salariés bien entendu.
Il n’y aura que des indépendants qui déposeront textes et photos mises à disposition de clients qui payeront un droit d’entrée pour accéder aux reportages. Les reportages seront payés en fonction de leur utilisation. Exactement ce qu’a toujours affirmé vouloir faire le patron d’Eyedea avec Gamma. Il n’y a pas grand chose de nouveau dans un tel concept.
La photo de presse, c’est justement ce qui manquait à Imacom.
Le hasard !
Non non, je n’irai pas jusqu’à dire qu’Imacom va racheter Gamma, mais que le principal concurrent est « out », c’est évident.
Quand certains photographes de Gamma accusaient leur patron d’avoir volontairement « coulé la boite ...... »
La perte de confiance envers la Direction de Gamma va provoquer un mouvement migratoire de photographes vers d’autres horizons.
Imacon (et sa nouvelle agence ACP) ouvre grand ses bras protecteurs juste au bon moment.
Le hasard vous dis-je, le hasard !
Pour mémoire Imacom possède DPPI (sport), Panoramic (sport), Visual (people), Sunset (illustration) et Alamo (reportages).
Pour le fun, le propriétaire d’Imacom est Christian Ciganer-Albeniz, frère de Cecilia ex Sarkozy.
Le monde est vraiment petit.
Encore le hasard !
;-)
Ceci dit, si cette nouvelle Agence qui a pour ambition de vendre du fond, du contenu, offre aux photographes un ballon d’oxygène, pourquoi pas. Sans oublier que rien ne changera si le niveau des droits d’auteurs n’est pas remonté et garanti.
Ce n’est pas la structure qui règlera le problème mais les prix auxquels seront cédés les droits des photographes et combien il leur restera.
C’est au pied du mur .....










- Comment ça , tu ne vas pas au salon ?
- Ben non, je ne vais pas au salon.
Ca fait 10 ans que je ne vais plus à aucun salon tout simplement parce que je ne supporte plus Paris et que je n’ai rien à y apprendre de nouveau. Tout a été déjà vu, entendu et commenté sur le net. De plus je me suis mis au régime et donc plus de glace Häagen-dazs. C’était la seule raison qui à la rigueur .....
Je suis furax !
Avez vous vu les photos qui illustrent le site Internet du Salon ?
Elles sont ...... en plastique. On dirait des produits de synthèse! .... sorties tout droit d’un ordinateur ou d’un microstock, et bien entendu, elles ne sont pas signées (sauf l’officielle).
Je trouve cela navrant, triste, nul.
Après le site de l’Assemblée Nationale qui a fait le CPI et qui le viole, voilà le site du salon de la photo qui tire dans le pied de la photographie.
Je l’ai déjà dit, l’image oui, la photographie non. A la rigueur la photographie mais sans les photographes.
Et tu voudrais que j’aille au salon !









Non, non ce n’est pas du Picasso, c’est le graphique qui matérialise la compatibilité de votre Navigateur Internet avec les règles Internationales du Net.


100% Acid:
La Grenouille de la rentrée vous conseillait d’utiliser Safari comme navigateur web et cela que vous soyez sur Mac ou Windows.
Certains d’entre vous m’ont envoyé un petit mail gentil me qualifiant de chauvin.
Bien sur, je suis un inconditionnel du Mac, et j’ai quelques raisons pour cela.
J’utilise tous les jours 2 Macs et un Pécé et il n’est pas un jour où j’ai envie de balancer ce dernier par la fenêtre.
- Microsoft a abandonné Internet Explorer sur Mac en 2006, car il était battu à plate couture par FireFox et par Safari quant à la vitesse d’affichage.
- Sur Windows, il en est de même , mais le plus grave ce sont les incompatibilités d’Internet Explorer avec les règles Internationales du web.
Bill Gates a imposé ces 20 dernières années ses propres règles sans pour autant suivre les progrès de ses concurrents qui aujourd’hui font plus rapides et plus beaux. Les Webdesigners, webmasters qui jusqu’à aujourd’hui ne construisaient qu’en fonction du dictat de Microsoft se sont petit à petit conformés aux règles internationales car Internet Explorer est de moins en moins utilisé au profit de FireFox et de Safari.
La conséquence c’est que le premier est en train de passer doucement mais tranquillement en queue de peloton. Souvenons nous de Netscape qui a disparu en moins d’un an.
Donc pour vérifier vous même le bien fondé de mes propos, il vous suffit de faire le test de compatibilité. C’est le test Acid.
Cliquez la dessous et si, comme Safari, vous avez 100/100, ne changez rien.

http://acid3.acidtests.org


Comme vous le constatez Internet Explorer est compatible seulement à 13%.
Si vous utilisez Internet Explorer, il y a de grandes chances que vous soyez entre 10 et 25% de compatibilité.
Avec FireFox comme avec Safari vous devez être à 100%. Vérifiez que votre navigateur est bien le plus récent. Si ce n’est pas le cas, faites la mise à jour, c’est gratuit.

Et oui, Microsoft, c’est moins cher qu’Apple, mais on n’en a que pour son argent. Et reprendre le développement d’Internet Explorer à zéro, ça coûte des sous.
Ces incompatibilités se traduisent par une mauvaise lecture des sites, texte bizarrement placé, photos décalées, etc ...


Pour que tout soit joli, c’est là dessous.
http://www.apple.com/fr/safari/download/






Leica, encore ... :


Le S2 a fait l’effet d’une bombe dans le climat apaisé de cet été.
Nikon et Canon, attentistes devant la baisse du pouvoir d’achat des photographes professionnels, se limitent à des boîtiers « grand public » et des compacts.
C’est donc au creux de la vague économique que Leica sort 3 boîtiers les plus chers dans leur catégorie respective.
- 20.000 € pour le S2
- 5500 € pour le M9
- 1500 € pour le X1


Apres le S2, le M9:
Qu’à t-il donc de plus que le M8 ?
Le déclenchement est plus silencieux.
Un capteur plein format qui va ravir les inconditionnels du M qui vont retrouver leurs marques.
De l’avis de tous ceux qui ont testé: un meilleur fichier dù à la nature même du capteur CCD sans filtre anti moiré, ce qui donne avec les optiques Leica, une meilleure définition et donc des possibilités de recadrage et de traitement plus importantes que les autres boîtiers numériques. Un nouveau Firmware est déjà prévu pour optimiser les hautes sensibilités. Tout cela, bien entendu, demande à être testé et confirmé.
« 5500 € le bout ! ». La pile est livrée avec le boîtier.


- Capteur plein format 24x36
- 18,5 millions de pixels de 6,8 microns pour un fichier de 55 MO.
- Sensibilité de 80 à 2500 ISO.
- 2 im/sec - raf de 8 im.
- Dimensions 139 x 37 x 80 mm pour 585 gr.





Le X1, La Rolls du compact:
Avec un objectif fixe équivalent à 35 mm. C’est en fait un Elmarit 2,8-24 mm ASPH, monté sur un capteur 16 x 24 mm.
C’est le premier compact orienté sur le tout qualitatif et qui ne cède rien au marketing. C’est le premier « compact » avec un « gros » capteur.
Remarquez qu’il a un petit air d’un Leica III des années 30. « Ils sont fort chez Leica ! ».
Malgré sont prix de 1500 Euros (avec le bouchon), je suis sûr qu’il fera une belle carrière. Chère la pastille rouge. J’espère que le fichier sera top, sinon .....


- Capteur APS-C (16-24 mm).
- 12,2 millions de pixels pour un fichier de 36 MO.
- Sensibilité de 100 à 3200 ISO.
- 3 im/sec - raf de 6 im.
- Dimensions 124 x 32 x 59 mm pour 286 gr.


Vous trouverez tout ça
ici